Cabinet de psychologie du 15 rue du Four
Psychologue clinicienne et psychothérapeute à Saint-Maur-des-Fossés 06 62 03 29 52

Les thérapies par exposition à la réalité virtuelle à Saint-Maur-des-Fossés

Pour les troubles anxieux et phobies diverses :

Il s’agit de proposer une désensibilisation progressive à une situation génératrice d’angoisse et d’évitement. L’exposition à la situation anxiogène via le casque et l’application de réalité virtuelle permet au cerveau de développer des connexions préfrontales.
Le patient est placé virtuellement face à la situation qu’il redoute. Le degré d’exposition peut être accentué progressivement tandis que le thérapeute aide le patient à utiliser les techniques de relaxation apprise lors des séances préliminaires.
L’effet de panique se transforme progressivement par habituation et permet de rétablir un comportement plus adapté à la réalité. Il faut en général entre 10 et 14 séances pour traiter un trouble anxieux.

Pour les addictions

Le patient est placé virtuellement en situation de consommation et de tentation. La mise en situation va permettre de travailler avec le thérapeute sur les biais cognitifs et affectifs qui interviennent dans les comportements addictifs ou compulsifs.
Les environnements virtuels proposés par le logiciel de C2care permettent de travailler les addictions tant à des substances (alcool, tabac, cannabis, cocaïne) qu’à des comportements (jeux d’argent, achats).
Extrait du site de C2care : les études depuis une dizaine d’année confirment l’efficacité de la réalité virtuelle pour le traitement des addictions
« Son et al.(2015) ont réalisé une étude démontrant que les stimuli synthétiques liés aux indices de craving suscitaient une activation du système de récompense permettant de reproduire des états physiologiques semblables à ceux éprouvés en situations écologiques. En d’autres termes, la réalité virtuelle génère un craving semblable à celui rencontré par les patients souffrant d’addiction à l’alcool dans leur quotidien. »

Pour les TCA (Troubles du comportement alimentaire)

Le traitement par réalité virtuelle peut venir en complément des soins pluridisciplinaires nécessaires à ces troubles. Nous pouvons travailler in vitro les situations de stimuli génératrices habituellement de craving alimentaire, mais aussi la dysmorphophobie via le test des silhouettes. Une approche psychoéducative d’éducation nutritionnelle est accessible grâce à la réalisation de repas virtuels avec un retour immédiat sur les valeurs nutritionnelles. Plusieurs troubles alimentaires peuvent être traités ainsi : anorexie, boulimie, hyperphagie…

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.